La vie de Saint Apanoub

La commémoration se fait le 24 Abib

Saint Abanoub
Saint Abanoub

 

Le Seigneur Jésus Christ est un père Tendre, une source de miséricorde, d'amour pour ses enfants. Celui ou celle qui a goûté au Seigneur Jésus Christ constate que la vie terrestre n'a vraiment aucune importance.

 

Nous vous présentons l'histoire d'un jeune homme de 12 ans dont Dieu avait rempli le coeur d'amour, de courage et de l'esprit de confession pour la vérité. C'est pourquoi il souhaita, alors qu'il vivait dans l'ère de la persécution des chrétiens, quitter ce monde terrestre en confessant devant le gouverneur que Jésus Christ est le Vrai Dieu.

 

Bien qu'il était encore jeune, il ne craignait ni le gouverneur, ni les instruments de torture. Avec un courage remarquable, il déclara devant tout le monde qu'il adorait Dieu et qu'il l'aimait de tout son coeur.

 

Chers frères et soeurs, nous avons obtenu, par le Sacrement du Baptême, une force remarquable de l'Esprit Saint. Cette force nous encourage à être fiers du Seigneur Jésus Christ et à témoigner pour Lui en tout temps et en tout lieu. Chacun de nous doit se poser une question : "Est-ce que, comme Saint Abanoub, j'ai le courage de confesser ma chrétienté ?" Il est vrai que nous ne vivons plus à l'ère des persécutions, cependant, il existe un autre genre de martyr, à savoir, résister et lutter contre le courant du mal que je peux rencontrer n'importe où dans ma vie quotidienne, combat dans lequel nous pouvons gagner et nous abstenir du mal grâce à l'Esprit Saint qui est en nous.

 

Il y a des jeunes de votre age, qui, après avoir lu l'histoire du jeune saint Abanoub, l'ont aimé et ont demandé son intercession. Dieu a exaucé leurs demandes.

 

Que la bénédiction et l'intercession de ce jeune saint soit avec vous partout, à la maison, à l'école, à l'église et dans toute votre vie.

 

Que le Nom du Seigneur Jésus Christ soit avec vous tous. Amen.

 

Il naquit à Nehissa, centre de Talkha à côté de Samanoude, Province El Dakahlia. Il était fils unique. Ses parents l'éduquèrent comme il convient. À douze ans, il entra à l'église et entendit le prêtre en train prêcher en encourageant les fidèles à supporter et à affronter les persécutions (le martyr Abanoub a vécu dans l'ère où des centaines de milliers de fidèles furent tués pour avoir confessé leur foi en la religion chrétienne) que Dioclétien avait entreprise contre les chrétiens. Après avoir eu la Communion Sacrée, il sortit de l'église, distribua tous ses biens aux pauvres. Il pria le Seigneur Jésus de lui indiquer le lieu où il confesserait sa foi chrétienne pour subir les persécutions au Nom du Seigneur. Il se mit a marcher jusqu'à Samanoude. Pendant qu'il priait, l'Archange Michel lui apparut. Une lumière puissante entourait l'Archange. L'enfant Abanoub, ébahi par cette scène extraordinaire, tomba par terre et couvrit son visage. L'Archange l'encouragea et l'informa qu'il allait être persécuté pendant trois jours à Samanoude mais qu'il sera à ses côtés.

 

L'enfant Abanoub alla directement voir le gouverneur. Là, il confessa publiquement sa foi dans le Seigneur Jésus Christ. De plus, il condamna les statues que le gouverneur considérait comme des dieux et que celui ci adorait. Le gouverneur se mit en colère et ordonna aux soldats de fouetter Abanoub sur le ventre. La force des fouets ouvrit son ventre et ses entrailles sortirent. Aussitôt, l'Archange Michel vint le guérir. Par la suite, le gouverneur le mit en prison. Là, il y avait environ 8 000 chrétiens également emprisonnés pour avoir confessé leur foi en Dieu. Abanoub fut pour eux une source de consolation. Il les exhorta à subir courageusement les martyrs au Nom du Seigneur. De fait, ils furent tous persécutés, martyrisés et tués à cause de leur foi chrétienne qu'ils confessèrent.

 

Par la suite le gouverneur s'en alla à Atribe (ville très ancienne et touristique près de Benha au Delta du Nil). Il emmena avec lui le jeune garçon Abanoub. Il le suspendit au mât du navire par les pieds, la tête vers le bas pour le torturer et le punir, et ce, parce que Abanoub avait dénigré les dieux du gouverneur. Dans le navire, le gouverneur tenait une coupe dans l'intention de la boire. Cependant, sa main resta collée à la coupe et il ne put même pas bouger sa main pour s'en debarasser. Les soldats qui l'accompagnaient furent atteints de cécité. Levant les yeux vers Abanoub pour voir dans quel état il était, le gouverneur vit le sang couler abondamment du nez et de la bouche du garçon, au même moment il vit l'Archange Michel en train d'essuyer le sang du visage de Abanoub et le consoler. A cet instant le gouverneur proclama à haute voix : "Je confesse mon garçon que Jésus Christ, le Dieu des chrétiens est le Vrai Dieu. Maintenant prie ton Dieu pour qu'il me guérisse, moi et tous ceux qui sont avec moi et que nous devenions tous chrétiens car j'ai vu des merveilles." Abanoub répondit : "Mon Dieu est vivant. Ce que vous demandez n'aura lieu qu'à notre arrivée à Attribe pour que tout les assistants sachent qu'il n'y a que Jésus Christ, le Seul Vrai Dieu. Les soldats répondirent hautement : "Nous sommes chrétiens".

 

A leur arrivée à Attribe, les soldats ôtèrent leur uniforme et confessèrent leur foi dans le Seigneur Jésus Christ le Vrai Dieu. Ils furent tous martyrisés et reçurent la couronne du martyr.

 

A Attribe, Abanoub subit plusieurs tortures : il fut fouetté, attaché à un lit de métal sous lequel un feu avait été allumé, ses yeux furent crevés avec des tiges metalliques dont les bouts avaient été chauffés. Il fut pressuré entre les roues. Durant toutes ces tortures, Dieu lui apparaissait, le fortifiait et le guerissait complètement de ses blessures. Plusieurs témoins des tortures subies par Abanoub et de sa guérison miraculeuse, crurent en Dieu le Seigneur Jésus Christ. Le gouverneur de Attribe ordonna alors aux soldats de couper les mains et les jambes d'Abanoub. Les soldats exécutèrent l'ordre, cependant, l'Archange Michel vint aussitôt le guérir devant tous les assistants. C'est ainsi qu'Abanoub se leva et marcha aux grandes acclamations des assistants qui disaient : "Il n'y a pas d'autres dieux au Ciel ou sur terre que le Dieu d'Abanoub".

 

Le gouverneur de Attribe envoya Abanoub, enchaîné, à Armanious le gouverneur d'Alexandrie. Celui ci à son tour tortura longtemps le jeune garçon. Finalement, il ordonna qu'il soit décapité le 24e jour du mois Abibe selon le calendrier des martyrs. Abanoub était alors agé de douze ans. Ses reliques se trouvent aujourd'hui à l'église portant son nom à Samanoude, près de El Mahalla El Kobra, province El Gharbiah dans le Delta du Nil.

 

A ceux qui demandent l'intercession de Abanoub, celui ci s'accomplit grâce à Dieu, beaucoup de miracles eurent lieu. Que sa bénédiction soit avec vous tous. Amen.


Infos sur les Coptes d'Egypte !


Agenda copte 


PAGE YOUTUBE