La vie de Amba Antonios

Commémoration le 22 Touba

Amba Antonios et Amba Paula
Amba Antonios et Amba Paula

Amba Antonios est né à Bani Souéf en haute-

Egypte en 251 APJC. Ses parents lui donnèrent

une bonne éducation chrétienne. Il grandit dans

l’amour de Dieu préférant l’isolement à la vie du

monde. Sa famille était riche et possédait 300

feddans de terres agricoles.

Après la mort de ses parents, il vendit les biens

qu’il hérita de son père et distribua leurs revenus

aux pauvres. Il plaça sa jeune soeur dans une

maison de jeunes filles qui vivaient dans la prière.

Plus tard, il quitta la maison paternelle et habita

près du Nil. On trouve à cet endroit une église en

son nom. Il y vécut une vingtaine d’années de

prière et d’ascétisme. Mais comme ce lieu

commença à être très habité, il décida alors de se

retirer dans un endroit plus tranquille dans le

désert profond à Wadi Araba à côté d’une montagne où se trouve une source d’eau.

 

Il habita dans une grotte se nourrissant des

fruits d’un dattier qui se trouvait à coté de la

source. Il vécut à cette endroit quelques années

dans le jeûne et la prière. Dieu lui donna le don de

guérir les malades et de chasser les démons. Des

foules entières venaient le voir soit pour la

guérison soit pour obtenir sa bénédiction.

 

Beaucoup d’entre-eux voulurent habiter près de lui 

et l’imiter, alors il leur fît bâtir un logement pour

vivre et pour prier Dieu. Il leur institua aussi des

règles à suivre : C’est ainsi qu’est né le

monastère. Amba Antonios se tenait debout dans

sa cellule en priant quand, petit à petit, l’ennui et

les pensées négatives le gagnaient... Il pria Dieu

de sauver son âme car les inquiétudes le

tenaillaient. Il quitta sa cellule et tout en marchant il

aperçut un homme habillé d’une longue tunique

avec une ceinture et une croix et portant une

koulounsouwa sur la tête (un bonnet). Cet homme

se tenait devant lui et tressait de l’osier par

moment, et priait à d’autres moments : c’était un

ange que Dieu avait envoyé à Amba Antonios pour

l’aider. Il s’adressa à saint Antoine en lui

recommandant de l’imiter en alternant la prière et

la fabrication de paniers en osier. Il ajouta que

cette façon d’agir lui donnerait la paix. Amba

Antonios prit l’apparence vestimentaire de cet

ange et elle fut plus tard celle des autres moines

d’Egypte qui devinrent ses disciples.

 

Amba Antonios allait au marché vendre les paniers

qu’il tressait, et chemin faisant, il rencontra une

belle jeune femme entourée de ses servantes. Elle

lui dit qu’elle voulait apprendre à être pieuse pour

sauver son âme. Elle lui raconta que son mari était

riche et pieux et qu’à sa mort plusieurs

prétendants demandèrent sa main, mais elle

refusa car ils n’étaient pas aussi bien que lui et

demanda à amba Antonios de l’épouser. De plus

elle essaya de lui arracher la koulounsouwa qui

couvrait sa tête. Il fit le signe de la croix, alors cette

femme qui le tentait se transforma en une

montagne de fumée noire et quelques démons qui

l’entouraient criaient au saint “tu nous as vaincus

méchant homme”. Amba Antonios s’évanouit et

quand il revint à lui il se trouvait près de sa cellule

entouré de ses paniers en osier. Il les prit et se

dirigea vers sa cellule en remerciant le Seigneur.

Ce saint pensait être la seule personne vivant

dans le désert, quand il ressentit par inspiration

divine qu’il devait aller à la rencontre d’un vieillard

d’une grande piété et sainteté qui vivait en ermite

dans le désert depuis bien plus longtemps que lui.

 

Amba Antonios était âgé mais malgré cela il partit

immédiatement à sa recherche. Il parcourut le

désert durant toute une journée, puis s’endormit et

à l’aurore, il aperçut un loup grimpant sur une

petite montagne, il le suivit et vit une grotte d’où

l’on apercevait un mince filet de lumière. Il essaya

de pénétrer chez Amba Paula le vieillard, mais

celui-ci ne le laissa entrer qu’après qu’Amba

Antonios l’ait supplié. La porte de la grotte s’ouvrit

et Amba Paula embrassa son visiteur. L’ermite lui

conta sa vie puis lui apprit que sa fin était proche,

et que le seigneur l’avait envoyé pour qu’il puisse

l’enterrer... Il demanda aussi à Amba Antonios la

faveur de lui ramener l’habit qu’avait offert le pape

Athanase à ce dernier. Il se dépêcha, voulant

réaliser les souhaits d’Amba Paula au plus vite. En

revenant vers la grotte d’Amba Paula, Amba

Antonios aperçut une myriade d’anges emportant

l’âme de Paula vers les cieux en louant Dieu. Au

moment où il pénétra à nouveau dans la grotte, il

vit Amba Paula à genoux, la tête droite et les bras

levés vers le ciel. Mais il dut le toucher pour savoir

qu’il était bien mort. Il le pleura amèrement puis lui

ôta sa tunique qui était tressé en fines brindilles

d’osiers et le vêtit de l’habit qu’il lui avait ramené;

celui du pape Athanase. Dieu dans sa grande

bonté envoya deux lions qui creusèrent un grand

trou dans lequel Amba Antonios plaça la dépouille

d’Amba Paula. Il prit ensuite la tunique tissée en

osier de Paula, afin de la ramener au pape

Athanase, comme le lui avait recommmandé Amba

Paula. Le pape Athanase consacra Amba Antonios

prêtre puis archi-prêtre (komos) et garda l’habit

d’Amba Paula chez lui. Il le portait les jours de

fêtes à l’église.

 

Quelques temps plus tard, Amba Antonios alla

chez les moines leur annonçant qu’il avait 105

années, qu’il ressentait que sa fin était proche et

qu’il n’aurait plus l’occasion de venir les visiter. Il

leur recommanda de garder leur foi intacte et de

veiller à jeûner et à prier en ne négligeant aucun

de ses enseignements. Il demanda ensuite aux

deux moines qui vivaient près de lui et le servaient,

de mettre sa dépouille dans le secret en terre à

l’intérieur de sa grotte.

Trente années après la mort d’Amba Antonios l’on

trouva dans une maison à la frontière Franco-

Belge, une copie écrite de la main du pape

Athanase d’Alexandrie, racontant la vie d’Amba

Antonios. Plusieurs ermites se groupèrent dans

cette maison et vécurent la vie d’Amba Antonios

(saint Antoine le Grand).

Cet épisode fut le début de la vie monastique en

Europe. De plus, la lecture de la biographie

d’Amba Antonios aida saint Augustin à changer de

vie et à s’attacher à Dieu.

 

Le monastère d’Amba Antonios:

Ce monastère est situé au niveau de la montagne

d’al-qualsam à 410 mètres de la mer rouge. Amba

Antonios habitait dans une grotte et plusieurs

disciples s’étaient groupés autour de lui. Par

conséquent, les moines batirent une église en son

nom à cet emplacement. Après sa mort ils

commencèrent à bâtir un grenier pour

emmagasiner la nourriture, une cuisine et des

cellules. La surface qu’ils occupaient n’excédait

pas 3 feddans, cela se déroula à l’époque du roi

Julien (360-363 APJC). Par la suite, l’empereur

Justinien en 537, doubla la surface du monastère

et l’entoura d’un mur qui dura jusqu’à l’époque du

patriarche Cyrille IV (1854-1861). Il bâtit aussi une

enceinte pour parer aux éventuelles attaques

extérieures. Malgré cela, le monastère fut pillé à

plusieurs reprises. Il fut saccagé une première fois

par les perses en 610, à l’époque du patriarche

Athanase (605-616), puis par les Bédouins à

l’époque du pape Kaïl Ier (743-767), ainsi qu’au

temps du pape Zacharie Ier (1004-1032). Ce

monastère faillit être complètement détruit et ses

moines furent martyrisés et tués.

 

Plus tard, à la fin du XV ème siècle au temps du

patriarche Jean XIII (1480-1520), les bédouins qui

vivaient dans le monastère et servaient les moines

le détruisirent. Il démolirent aussi la grande

bibliothèque qui fut brûlée avec les importants

manuscrits qu’elle contenait. Cela fut rapporté

dans l’histoire de la communauté copte. Le

monastère resta dans ce piteux état et sans

moines pendant 65 ans. Cependant après la

consécration du pape Gabriel VII en 1525, qui était

le premier patriarche venant du monastère des

syriens (souriani), il désira faire revivre le

monastère d’Amba Antonios et lui envoya 20

moines. Néanmoins, à la fin du XVIII ème siècle,

plusieurs changements eurent lieu dans ce

monastère. Deux églises furent rebâties entre

1766 et 1772. De plus Maître Ibrahim al-Gawahari

fit agrandir le monastère en adjoignant des terrains

et en bâtissant deux murs d’enceinte et une sakya

pour irriguer les terrains.

 

De nos jours la surface du monastère est de 20

feddans. Le pape Cyrille IV ajouta au monastère

d’Amba Antonios un petit musée où sont exposés

des coupes, des croix, des chandeliers et des

icônes. Ces icônes ont pour modèle 3 écoles

artistiques: l’école des coptes, des byzantins et

des éthiopiens.


Infos sur les Coptes d'Egypte !


Agenda copte 


PAGE YOUTUBE